la pollution médiatique autour de la greve des scénaristes americains

Publié le par gaspard laville

les  scénaristes americains-writers guild of america-, ceux qui écrivent les  feuilletons et les films aux USA et a hollywood font grève depuis longtemps,  novembre 2008. en france ce mouvement de greve est tres peu médiatisé. pourtant il est exceptionnel. Aux USA peu de greve déjà et une greve qui dure aussi longtemps et qui est autant suivie, c'est révélateur. En fait les scenaristes quand un film passe au ciné ou à la télé touchent 2,5% du pactole; c'est pas beaucoup vu que pour moi le scenario c'est cinquante pour cent du film! Or, en 1984 les scenaristes se sont faits niquer en acceptant juste 0,4% sur un nouveau support-qui devait rester confidentiel...- la video!Or maintenant on negocie les droits sur internet et là l'industrie audiovisuelle propose les memes 0.4% que pour la video(cassette, DVD); la ils tiquent et proposent 0.8% mais les producteurs, pingres ne veulent pas lacher! Et pire encore tous les gros medias evidemment connivents avec l'industrie audiovisuelle-c souvent les memes- tirent la sonnette d'alarme: les chaines americaines ont interrompues les series, et ca coute tres tres cher-pas a moi en tout cas, et si ca continue comme ca en 2009 les chaines francaises -qui ont toujours une saison de retard- vont elles aussi etre en panne de série! mon dieu c'est horrible: ils sont vraiment mechants ces scenaristes. Bon ca y est rassurez vous vous suivrez la centieme saison des feux de l'amour , il y a de l'espoir, le syndicat des scenaristes reprend les negociations de manière informelle avec l'industrie audiovisuelle.
vive la presse libre!sites de la "guilde" des scenaristes américains:
http://www.wga.org/
http://www.myspace.com/striketv

vision très objective des grands medias:
http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3246,36-1001373,0.html?xtor=RSS-3246

http://www.allocine.fr/article/fichearticle_gen_carticle=18411669.html

Publié dans chronique télé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article