aubépine

Publié le par arkad

toute ma rancoeur s'est cristallisé sur une pub, ou unoreiller
j'ai stagné comme un PD
entre deux fleurs je me suis reveillé
amertume douce amère
quel espoir sur la terre
las je m'abime
les tenebres expirent un parfum fétide
auquel j'aspire
sur la terre nul désir
plus personne ne m'inspire

Publié dans poeme

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article