manga anime: basilisk avis et critique

Publié le par arkad

13/20
genre
: drame avec baston, amour impossible
sanglant:une vraie tuerie entre deux clans; un mort a la minute; pas  de pitié, les beaux comme les moches, les innocents ou les degeulasses, tout le monde y passe; faut s'accrocher; c'est de la boucherie
images: tres belle images de montagne, de torrents et de fleurs , tres belles ambiances, souvent pluvieuses, sombres et etouffantes
episodes a eviter: 10 qui est un  résumé des episodes precedent, utile si l'on a loupé le debut; idem pour 16 qui est une sorte de flash back sur l'enfance des heros, inutile;
defaut: ca parle bcp avant de donner la mort ;
truc:celui qui parle le plus dans un cobat est celui qui meurt
HISTOIRE
les higa et les koga sont des clans de ninjas sorciers rivaux, avec super pouvoirs
ils font l'objet d'un pacte de non agression; les deux heritiers vont se marier
 mais l'empereur pour des raisons politiques annulent ce pacte
et alors que les deux heritiers des clans s'aiment ils ne peuvent eviter la boucherie et la haine entre les deux clans
l'issue est fatale
les dix premiers episodes sont sombres et stressant, sans doute les meilleurs
les suivants, il y a trop de flash back
CCL
un bonne serie de 24 episodes qui denonce la casacde de violence de ce monde et les luttes de pouvoir; aucun partie pris, les deux clans ont leur monstre et leur beaux heros; on ne peut pas prendre parti
si vous aimez vous aimerez aussi ces anime manga de combats:
samurai champloo, combats de samurais, un peu a la meme epoque,un peu plus ludique et moins sombre
claymore, plus fantasy

resumé des episodes
1-9: la boucherie;1-5: les kigas st au courant , les kogas non mais peu apeu ils se rendent compte que le pacte ets rompu et il faut secourir le chef koga qui est allé tt seul chez les kigas sur l'invitation de sa fiancée, kiga qui n'est pas au courant
10; recapitulatif
11-20: poursuite et tuerie entre les deux clans
20-24: intrigues de palais;
fin: bon triste, comme romeo et juliette

Publié dans dessins animés

Commenter cet article