terrorisme: l'arme des opprimés

Publié le par arkad

TERRORISME ou  resistance pendant l'occupation?

pendant la seconde guerre mondiale, c'est ainsi qu'on nommait la resistance.
moi cette definition me plait; c'est les vaincus, les opprimés sans moyen qui se rebellent
c'est l'IRA en irlande face aux colons anglais qui les domine politiquement et administrativement
c'est l'ETA dans le pays basque contre le franquisme réel et persistant des institutions espagnoles...(le basque a longtemps été interdit et banni des écoles)
c'est tous les mouvements minoritaires et désespérés
c'est l'intifada en palestine , les pierres des palestiniens contre les chars occidentaux israeliens.
finalement  les occidentaux et les bien pensants nomment terrorisme toute rebellion meurtriere qui les effraie or ceux qui exercent cette violence ne sont pas tous des violents a l'origine mais on les a poussé a bout...
the weather underground (groupe hippie terroriste des années 70)sont classés terroristes mais a part  qu'ils se sont faits sautés eux memes lors d'une destruction a la bombe ils n'ont tué personne
bref on donne un nom a des rebelles violents et destructeurs "terroriste " et on oublie l'aspect positif qu'ils ont apporté a la société: plus de justice:
les resistants ont lutté contre le nazisme limitant ainsi les dégats des V1 et V2, sauvant des vies(juifs ,tziganes).
l'IRA malgré ses pratiques a permis aux catholiques de reprendre une place qu'ils avaient perdu
le hamas et l'olp organise la reformation de la palestine
l'eta a aidé les basques a retrouver leur identité puis ca a dérapé.
pourquoi diaboliser le terrorisme alors qu'il y a pire dans tous les états occidentaux : tous les services secrets et les disparitions forcées avoués par la CIA des américains(disparition forcée en argentine au chili , encore recemment vers guantanamo)
c'est nos gouvernements les vrais violents les vrais terroristes ; c'est eux qui manient la bombe atomique, pas le hamas ni al kaida

le terrorisme est le moyen des opprimés de ceux qui sont privés d'armée d'agir quand la palabre ne marche plus.

mais comme toute demarche violente elle est bestiale et comme la fureur elle est aveugle et belle s'emballe souvent;
la non violence est préférable sans doute mais lorsqu'on te bat tu dois te battre et lorsqu'on te tue tu tue


Commenter cet article